Comment calmer un colon nerveux ?

Le côlon est la partie du gros intestin qui se trouve entre le cæcum et l’anus (anus).

Son rôle est d’assurer l’évacuation des selles.

Cet organe peut s’irriter ou devenir nerveux quand il n’est pas entretenu.

Comment calmer un colon nerveux

Cette nervosité est parfois la cause de la diarrhée, de la constipation, du ballonnement du ventre, des crampes et autres douleurs abdominales.

Voici donc des astuces pour calmer un colon nerveux.

Privilégiez une alimentation saine et variée

La première cause de douleurs intestinales est l’alimentation.

Il faut consommer des aliments que vous pouvez mastiquer normalement sinon ils vous donneront des maux de ventre après les avoir avalés.

Lorsque vous constatez que vous avez un côlon nerveux, il faut, de préférence manger des plats apaisants tout en réduisant la consommation des végétaux.

En effet, les menus à base de plantes contiennent d’énormes quantités de molécules soufrées qui exaspèrent souvent la muqueuse digestive.

Cela entraîne la colite.

Les céréales à fibres comme les semoules, l’avoine, le riz, la farine semi-complète et ses dérivés sont bénéfiques à l’organisme, car ils évitent la diarrhée.

En plus, ils éliminent certains maux intestinaux et soulagent les douleurs.

C’est également le cas pour les légumes et fruits.

C’est d’ailleurs pour calmer le côlon nerveux que les spécialistes en nutrition préconisent la consommation journalière d’au moins cinq (5) fruits et légumes.

Il est aussi bon de déguster des aliments 100 % bios et la levure de bière et les algues (iziki, wakamé, etc.).

Ces feuilles contiennent en effet des substances mucilagineuses dont le rôle majeur est de calmer la diarrhée et d’éradiquer la constipation.

Quant à la levure de bière, elle contient le glutathion, un antioxydant qui enclenche la procédure d’équilibrage et de désintoxication de l’organisme.

Recourir aux antispasmodiques et antidépresseurs

Le deuxième remède pour se libérer d’un côlon nerveux est de recourir aux antispasmodiques et antidépresseurs.

La première catégorie de médicaments agit directement sur les contractions et les actions du côlon.

Les antispasmodiques luttent durablement contre les crampes et les spasmes.

C’est au terme de cette bataille que les souffrances du patient s’atténuent et disparaissent complètement au fil des jours.

Il faut insister sur le fait que l’usage de ces médicaments doit être réglementé de peur de débaucher sur des effets secondaires indésirables.

Les personnes qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable (SII) peuvent également s’offrir des médicaments antispasmodiques à base d’huile essentielle de menthe poivrée pour diminuer le volume de gaz dans le ventre et les intestins.

Ces gens n’entendront plus leur ventre bourdonner.

Ils limiteront ainsi leur fréquence dans les toilettes.

Ces médicaments ayant l’aspect de capsules gastro-résistantes sont parfois à avaler à cause du goût de menthe.

Quant aux antidépresseurs, ils affectent la sensibilité viscérale du patient.

Bien que toxiques, ils changent la perception de la douleur chez le malade et celui-ci se sent soulagé, libéré des troubles intestinaux.

Toutefois, il est conseillé de les utiliser en dernier ressort, c’est-à-dire après l’échec d’autres traitements chez le patient non constipé.

Lutter contre le stress et être attentionné à certains signes

Dans votre quête de calmer les douleurs intestinales, n’oubliez pas de lutter efficacement contre le stress et la dépression.

En effet, ces deux maux peuvent entraîner les palpitations et les crampes au niveau de l’estomac.

Pour cela, vous devez faire des séances d’hypnose.

Si cela ne suffit pas, essayez aussi les thérapies cognitivo-comportementales (TCC).

Vous devez aussi être vigilant en faisant attention à certains signes comme tu sens sur les selles.

C’est un signe annonciateur de la fébrilité du côlon.

C’est d’ailleurs le cas pour la fatigue générale, la constipation prolongée et la perte de poids de manière soudaine et anormale.

Dès l’apparition de ces indices, songez à comment vous débarrasser d’un éventuel trouble intestinal.

En somme, vous avez plusieurs solutions à votre portée pour soulager les douleurs du côlon.

Il vous suffit de choisir la méthode qui vous sied le mieux. Plus d’infos sur medipedia.be.


Articles connexes :

Comment bien dormir après 60 ans ?

Comment stimuler le méridien du foie et de la vésicule ?